You are currently viewing Introduction au Qi Qong
Le Qi Gong permet de stimuler l'énergie vitale afin de prévenir la maladie.

Introduction au Qi Qong

Qu’est-ce que le Qi Gong?

Définition

Le Qi Gong est une pratique qui désigne de manière générale toutes les pratiques corporelles énergétiques traditionnelles. Il fait partie, comme le tai chi chuan et l’acupuncture de la médecine traditionnelle chinoise

Il faut l’éprouver, en faire l’expérience corporelle pour le savoir, comme le yoga ou la méditation !

Etymologie

Le caractère QI (氣), que l’on traduit par » souffle, air, vapeur  énergie, » est un concept essentiel de la pensée chinoise traditionnelle. Le QI est à l’origine de tout ce qui existe dans l’univers.  Le Qi anime et constitue tout ce qui vit. Il préside aux mouvements et aux transformations. Il se situe entre le visible et l’invisible, entre l’esprit et la matière, entre toutes les parties du corps. Dans le corps humain le Qi circule dans les méridiens d’acupuncture

En peinture, le QI façonne l’œuvre d’art

L’idéogramme est composé de 2 idéogrammes :

  • Le premier  signifie «  vapeurs qui montent de la terre et vont former dans le haut des couches de nuages et
  • Le deuxième « botte de riz « 

Qi est fait des vapeurs qui s’élèvent du grain de riz qui cuit

Le caractère GONG (功) signifie si pratique, exercice, discipline, labeur, pratique quotidienne

Le principe du Qi Gong

« A partir de l’idée de Qi, souffle, à la fois matière et esprit, les premiers penseurs chinois ont avancé une conception unitaire et organique de l’univers vivant où tout se relie et se tient. » Dans cette vision du monde, l’univers est perçu comme un flux continu en constant changement.

«  Du vide suprême émane le Souffle primordial, qui engendre les Souffles vitaux que sont le yin et le yang , lesquels par leur interaction régissent et animent les dix mille êtres… » écrit François Cheng .Et il ajoute : « Calligraphier, peindre, méditer, tout comme se soigner par la médecine chinoise ou pratiquer le tai chi chuan, consiste à  entrer en relation avec le Souffle qui est à l’œuvre dans tout ce qui est ».

Le Qi Gong est un « travail énergétique «  ou « un travail du souffle « . Cette  « pratique  du souffle » regroupe des techniques traditionnelles de gymnastique de longévité , de respiration, de méditation, de visualisation, de transe, de guérison et de combat qui proviennent de la culture taoïste , bouddhiste  , savante ou populaire

Cette pratique  favorise l’unité du corps et de l’esprit,  en lien avec la nature et le monde environnant,  une plus grande vitalité,  la stabilité et le calme, la fluidité, la souplesse et l’adaptabilité. C’est un art de vivre

Historique

origines-qigong
QI Gong au bord de l’eau

Sur le plan historique, le Qi Gong existe depuis des temps très reculés. Des soieries retrouvées dans une tombe de la dynastie Huan représentent des postures de Qi Gong. Plus tard, le sage Hua Tuo , inspiré par l’observation de la nature codifia des séries de mouvements imitant le tigre, l’ours, le singe , la grue , le serpent .

Ces formes étaient pratiquées par les moines taoïstes et bouddhistes dans le but de conserver et d’améliorer la santé de l’individu, de tonifier le corps. Ils acquéraient ainsi robustesse et vigilance. C’est devenu un art martial qui donna lui-même naissance au Kung Fu. Entre le Vième siècle et le X ième siècle, avec l’arrivée du bouddhisme,  se développa une pratique composée d’étirements des muscles et des tendons pratiqués par les moines afin de garder une bonne forme physique. Par-delà ce travail sur le physique et le mental, les maîtres recherchaient l’ouverture à la spiritualité.

Le renouveau du Qi Gong vint avec la conviction maoïste qu’il fallait renforcer la santé du peuple. En 1999, l’Etat chinois réglemente son propre système d’enseignement du Qi Gong .

En 1952, le premier établissement thérapeutique par le Qi Gong fut créé.

Ces pratiques ancestrales s’inscrivent maintenant dans le champ de la santé en Occident .Des cours de Qi Gong sont donnés dans un nombre non négligeable d’hôpitaux, de cliniques, dans des services de cardiologie, diabétologie, oncologie, dans des établissements psychiatriques  et des maisons de retraite.

Qi Gong et Médecine Traditionnelle Chinoise

LA sagesse chinoise passe par le corps. Pour elle, il s’agit de cultiver la vie : » Yang Sheng » c’est cultiver en soi le principe vital  de manière à vieillir en bonne santé. C’est nous-mêmes qui sommes notre propre médecin.

Le Qi Gong peut être utilisé à des fins thérapeutiques : il fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, comme les massages (tui na ), la diététique , la phytothérapie , l’acupuncture. Tout patient qui vient consulter peut être considéré comme entravé dans son mouvement naturel. La médecine traditionnelle chinoise,  issue du taoïsme considère  la maladie comme une perte d’adaptation face aux changements et transformations constamment à l’œuvre entre le Ciel et la Terre

Il existe en Chine des services des centres spécialisés dans les soins par le Qi Gong. Des centres de recherche médecine chinoise étudient ses effets sur les maladies chroniques. Son efficacité est reconnue  sur la stimulation de l’immunité,  la diminution de la tension artérielle, l’arthrose, le stress, l’anxiété, l’insomnie, la maladie de Parkinson, la dépression des personnes âgées,  le syndrome du côlon irritable.

En pratique

Les exercices sont variés, statiques ou dynamiques.

Les exercices statiques peuvent se pratiquer assis ou debout. Ils associent le travail respiratoire à la concentration sur certaines parties du corps et en particulier le ventre ( que nous savons maintenant «être notre « deuxième cerveau «)   . Ils sont parfois complétés de prononciation de sons. La classique posture de l’arbre ou du cavalier fait intervenir le sourire intérieur pour détendre, apaiser et harmoniser l’être.

Les séries dynamiques, sorte de chorégraphie, regroupent des enchaînements ressemblant parfois au Tai Chi Chuan. Ils s’inscrivent poétiquement dans l’espace comme leurs noms :»le vol de la grue «, les huit pièces de soie «, « le corps de jade «…Ils se pratiquent lentement et de manière fluide. Les mouvements sont codifiés. Chaque  Qi Gong comporte une série de 6  à  une vingtaine  de mouvements environ. Ces gestes stimulent la circulation de l’énergie dans les méridiens d’acupuncture

Tous ces exercices sont des mouvements d’assouplissement, de déblocage des articulations, d’étirements, d’ondulations, de fortification des muscles et des tendons. Le premier travail consiste à trouver la posture juste, à contrôler l’équilibre corporel, la respiration, les déplacements, en fixant son attention sur les senstions corporelles et le moment présent. La visualisation  est importante. Il s’agit avant tout de prendre appui, de s’enraciner. A un stade plus avancé, l’énergie circule plus librement et peut être mobilisée par la pensée. L’individu affine ses capacités  d’adaptation, de régulation émotionnelle, de prise de recul, de créativité, de prise de décision.

Les méditations taoïstes et la pratique du sourire intérieur permettent d’approfondir cette sagesse  ancienne

Le qi gong peut être pratiqué par tous et à tous les âges.

Les bienfaits

La régularité de la pratique favorise la mémoire, l’imagination, la créativité, la concentration, l’adaptation à l’environnement et la diminution du stress.

. Ces pratiques éveillent la vitalité originelle On devient une personne en bonne santé  en paix, en harmonie avec elle-même et l’univers jusque au  dernier souffle ( les taoïstes actuels ne parlent plus de devenir immortels.

Elles permettent (en particulier la méditation assise) de  réguler les émotions, (« d’atteindre la pureté du cœur «  et de  cultiver la bienveillance avec nous-mêmes et l’univers auquel nous sommes reliés.

 «  Quand l’homme trouve durablement la pureté et le calme, alors ciel et terre trouvent en lui la juste place « dit  le sutra du JING JING XING.

Avec le Qi Gong nous sommes dans une pratique qui unit le corps et l’esprit. Elle permet de préserver la santé et de mieux prendre en charge les maladies.  Une fois ces techniques enseignées, elles deviennent des compétences personnelles  et l’élève peut être autonome dans sa pratique.

Découvrez cette pratique à travers l’ensemble de nos cours.